Radiohead : L’évolution d’un groupe de rock alternatif légendaire

Formation et débuts (1985-1992)

Radiohead est un groupe de rock alternatif britannique formé en 1985 à Abingdon, en Angleterre. Les membres fondateurs sont Thom Yorke (chant, guitare, piano), Jonny Greenwood (guitare, claviers, instruments électroniques), Ed O’Brien (guitare, chœurs), Colin Greenwood (basse) et Phil Selway (batterie)[1]. Le groupe se forme alors que tous les membres sont encore à l’école et commence à jouer localement sous le nom de On a Friday.

En 1991, après avoir terminé leurs études, les membres du groupe décident de se consacrer à la musique à plein temps. Ils signent un contrat avec EMI et changent de nom pour Radiohead, en hommage à la chanson «Radio Head» de Talking Heads[2]. Leur premier EP, «Drill», sort en 1992, suivi par le single «Creep» qui connaît un succès international.

Radiohead – Creep

Succès et expérimentation musicale (1993-2000)

Radiohead sort son premier album, «Pablo Honey», en 1993, qui inclut «Creep». Bien que l’album ne soit pas un succès critique, «Creep» devient un hit mondial[3]. Le groupe sort ensuite son deuxième album, «The Bends», en 1995, qui est bien mieux accueilli par la critique. L’album contient des chansons telles que «Fake Plastic Trees» et «High and Dry».

Le groupe expérimente de nouveaux sons et approches musicales avec leur troisième album, «OK Computer», sorti en 1997. L’album, souvent considéré comme l’un des meilleurs de tous les temps, présente des morceaux emblématiques tels que «Paranoid Android», «Karma Police» et «No Surprises»[4].

En 2000, Radiohead sort «Kid A», un album marqué par une utilisation intensive de l’électronique et des influences diverses, allant du jazz à la musique classique. L’album est suivi de près par «Amnesiac» en 2001, qui est également très expérimental.

Radiohead – Karma Police

Période post-EMI et projets récents (2001-présent)

Après avoir quitté EMI, Radiohead sort «In Rainbows» en 2007 en proposant aux fans de payer ce qu’ils veulent pour télécharger l’album. L’album remporte un succès critique et commercial[5]. Le groupe continue à sortir des albums, dont «The King of Limbs» (2011) et «A Moon Shaped Pool» (2016), qui sont également bien reçus.

Outre leur carrière avec Radiohead, les membres du groupe ont également travaillé sur divers projets parallèles. Thom Yorke a sorti plusieurs albums solo, tandis que Jonny Greenwood est devenu un compositeur de musique de film reconnu, notamment pour ses collaborations avec le réalisateur Paul Thomas Anderson[6].

Radiohead – Morning Bell (Live in Nürnberg, June 2001)

Style musical et influences

Radiohead est connu pour son évolution musicale constante et son refus de se cantonner à un seul genre. Leurs premiers albums étaient principalement orientés vers le rock alternatif et la britpop, tandis que leurs albums ultérieurs ont incorporé des éléments d’électronique, de musique ambient, de rock expérimental et d’autres genres.

Le groupe cite un certain nombre d’influences diverses, parmi lesquelles figurent des artistes tels que R.E.M., Pixies, The Smiths, Joy Division, Can, Miles Davis, Björk, Aphex Twin et Charles Mingus[8]. Cette diversité d’influences se reflète dans la variété de styles musicaux présents dans leur discographie.

Radiohead – No Surprises

Activisme et engagement politique

Radiohead et ses membres sont également connus pour leur engagement politique et social. Le groupe a soutenu diverses causes au fil des ans, notamment Amnesty International, Greenpeace et le mouvement anti-guerre[9]. Thom Yorke est particulièrement impliqué dans la lutte contre le changement climatique et a travaillé avec des organisations telles que Friends of the Earth et 350.org.

Impact et héritage

Radiohead est souvent considéré comme l’un des groupes de rock les plus influents et innovants des années 1990 et 2000. Leur musique a influencé de nombreux artistes contemporains et leur approche expérimentale continue d’inspirer la scène musicale actuelle. Le groupe a été intronisé au Rock and Roll Hall of Fame en 2019, en reconnaissance de son impact sur la musique[7].

Conclusion

Radiohead est un groupe qui a su s’adapter et évoluer tout en conservant une base de fans fidèle. Leur musique a marqué plusieurs générations et leur approche expérimentale continue d’être une source d’inspiration pour les artistes du monde entier. Malgré les changements de style et les défis auxquels ils ont été confrontés, Radiohead demeure une figure emblématique et influente du paysage musical contemporain.

Références

[1] Randall, M. (2000). Exit Music: The Radiohead Story. Updated Edition. Virgin Books.

[2] Platt, J. (1997). Radiohead: The Story Behind Every Track. Carlton Books.

[3] Clarke, M. (1999). Radiohead: Hysterical and Useless. Plexus Publishing.

[4] Footman, T. (2007). Welcome to the Machine: OK Computer and the Death of the Classic Album. Chrome Dreams.

[5] Lynskey, D. (2007). Radiohead: The Acoustic Guitar Songbook. Wise Publications.

[6] Tzouvelis, N. (2017). Jonny Greenwood’s Film Scores: The Crossover between Radiohead and the Soundtrack Genre. In Pop Music and the Press: Representation and Mediation (pp. 143-158). Cambridge Scholars Publishing.

[7] Rock and Roll Hall of Fame. (2019). Radiohead – 2019 Inductee. Retrieved from https://www.rockhall.com/inductees/radiohead

[8] O’Brien, E. (2018). Radiohead’s Influences: An A to Z Guide. Retrieved from https://www.udiscovermusic.com/stories/radiohead-influences-a-z-guide/

[9] West, D. (2013). Radiohead’s Social and Political Stance. In The Ultimate Music Guide: Radiohead (pp. 138-143). Uncut Magazine.