The Paul Butterfield Blues Band : Pionniers du blues électrique

Introduction

The Paul Butterfield Blues Band est un groupe de blues américain formé à Chicago en 1963. Considéré comme l’un des premiers groupes de blues électrique, il a joué un rôle déterminant dans la popularisation du genre aux États-Unis et a influencé de nombreux musiciens. Le groupe est composé de Paul Butterfield (chant et harmonica), Mike Bloomfield (guitare), Elvin Bishop (guitare), Mark Naftalin (claviers), Jerome Arnold (basse) et Sam Lay (batterie).

Formation et débuts

Paul Butterfield, originaire de Chicago, est un jeune musicien passionné de blues et d’harmonica. Il rencontre Mike Bloomfield et Elvin Bishop, deux autres amateurs de blues, et ils commencent à jouer ensemble dans des clubs locaux. En 1963, ils décident de former The Paul Butterfield Blues Band et sont rapidement repérés par le producteur Paul A. Rothchild, qui les signe chez Elektra Records.

Le premier album éponyme du groupe sort en 1965 et connaît un succès immédiat. Il est considéré comme l’un des premiers albums de blues électrique, mêlant le blues de Chicago avec une approche moderne et électrifiée. Leur deuxième album, «East-West» (1966), est également bien accueilli par la critique et inclut des éléments de jazz et de musique indienne.

Évolution du groupe et albums ultérieurs

Au fil des années, The Paul Butterfield Blues Band connaît plusieurs changements de membres. Mike Bloomfield quitte le groupe en 1967 pour former The Electric Flag, et Elvin Bishop part en 1968 pour poursuivre une carrière solo. Malgré ces départs, le groupe continue à enregistrer et à tourner, avec des musiciens tels que Buzzy Feiten (guitare), David Sanborn (saxophone) et Rod Hicks (basse).

Le groupe sort plusieurs albums au cours des années 1960 et 1970, dont «The Resurrection of Pigboy Crabshaw» (1967), «In My Own Dream» (1968) et «Keep On Moving» (1969). Bien que leur succès commercial diminue au fil des années, The Paul Butterfield Blues Band reste une référence dans le monde du blues et inspire de nombreux musiciens.

Paul Butterfield Blues Band (Walking Blues – Live 1978 )

Séparation et héritage

The Paul Butterfield Blues Band se sépare en 1971, mais Paul Butterfield continue à enregistrer et à se produire en solo jusqu’à sa mort en 1987. En 2015, le groupe est intronisé au Rock and Roll Hall of Fame, témoignant de l’importance de leur contribution à l’histoire de la musique.

L’influence de The Paul Butterfield Blues Band sur la scène musicale est considérable. Ils sont non seulement parmi les pionniers du blues électrique, mais ont également contribué à populariser le genre auprès d’un large public. Des groupes et artistes tels que Led Zeppelin, Eric Clapton et Stevie Ray Vaughan citent The Paul Butterfield Blues Band comme une source d’inspiration.

The Paul Butterfield Blues Band – Everything’s Gonna Be Alright – Woodstock – 1969

Collaborations et projets parallèles

Outre leurs activités au sein de The Paul Butterfield Blues Band, plusieurs membres du groupe ont également travaillé sur d’autres projets ou ont collaboré avec d’autres artistes. Mike Bloomfield, par exemple, a joué sur l’album «Highway 61 Revisited» de Bob Dylan en 1965 et a participé au projet Super Session en 1968 avec Al Kooper et Stephen Stills. Elvin Bishop a connu une carrière solo réussie et a enregistré plusieurs albums au cours des années 1970 et 1980, dont son plus grand succès, «Fooled Around and Fell in Love» (1976).

Le guitariste Buzzy Feiten a joué avec de nombreux artistes de renom, notamment Aretha Franklin, Stevie Wonder et The Rascals, et a également développé le système Feiten Tuning, une méthode innovante d’accordage de guitare. David Sanborn, quant à lui, est devenu un saxophoniste de jazz renommé, avec une carrière solo qui s’étend sur plusieurs décennies et des collaborations avec des artistes tels que Paul Simon, James Taylor et Stevie Wonder.

Influence sur le blues britannique

L’impact de The Paul Butterfield Blues Band ne se limite pas aux États-Unis. Leur approche électrique du blues de Chicago a également influencé de nombreux musiciens et groupes britanniques, notamment les Rolling Stones, John Mayall & the Bluesbreakers et Cream. Ces groupes ont à leur tour contribué à populariser le blues aux États-Unis, créant ainsi un échange culturel transatlantique qui a façonné le paysage musical des années 1960 et 1970.

Conclusion

The Paul Butterfield Blues Band a joué un rôle crucial dans l’histoire du blues et de la musique rock en général. En mélangeant des influences traditionnelles du blues avec une approche électrique et moderne, ils ont réussi à populariser le genre auprès d’un public plus large et ont inspiré de nombreux musiciens à explorer de nouvelles directions artistiques. Leur héritage se perpétue encore aujourd’hui à travers les nombreux artistes qui citent The Paul Butterfield Blues Band comme une influence majeure sur leur propre travail.

Sources :

  1. «The Paul Butterfield Blues Band Biography.» AllMusic. https://www.allmusic.com/artist/the-paul-butterfield-blues-band-mn0000000758/biograph
  2. «The Paul Butterfield Blues Band: Pioneers of Chicago Blues.» Rock and Roll Hall of Fame. https://www.rockhall.com/inductees/paul-butterfield-blues-band
  3. «Elvin Bishop: A Career Retrospective.» Blues Blast Magazine. http://www.bluesblastmagazine.com/elvin-bishop-a-career-retrospective-feature/
  4. «Buzzy Feiten: Legendary Guitarist and Inventor of the Feiten Tuning System.» Guitar Player Magazine. https://www.guitarplayer.com/players/buzzy-feiten-legendary-guitarist-and-inventor-of-the-feiten-tuning-system
  5. «David Sanborn: From Blues Roots to Jazz Stardom.» Jazz Times. https://jazztimes.com/features/profiles/david-sanborn-from-blues-roots-to-jazz-stardom/
  6. «Mike Bloomfield: The Electric Guitarist Who Made Bob Dylan Go Electric.» Guitar World. https://www.guitarworld.com/artists/mike-bloomfield-the-electric-guitarist-who-made-bob-dylan-go-electric